AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Chiondicé, fils des vents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chiondicé
Général du Kraken
Général du Kraken
avatar


messages : 8
Date d'inscription : 10/08/2013

MessageSujet: Chiondicé, fils des vents   Lun 12 Aoû - 2:13


Parlons un peu de vous:


▬ Comment avez-vous connu le forum? :
Grâce à une recherche google.
▬ Quel est ton expérience RP? :
Je ne saurais mettre une date
▬ Remarques où demandes particulières :
J'utilise Poséidon dans ma présentation (C'est toujours plus classe d'être débauché par un dieu) Si ça gène quelqu'un parce qu'il a eu un comportement à l'opposé, je veux bien changer.




Général du Kraken
Chiondicé



• [age]
• [sexe]
• [divinité protégée]
• [armure]
• 22 ans
• Masculin
• Poséidon
• Ecaille du Kraken


Mon passé me rattrape...


▬ Background du personnage :

Les circonstances de la naissance de Chiondicé sont assez mystérieuses. On ne sait pas pourquoi son menuisier de père a un jour pris la mer, alors qu'une tempête menaçait. Les gens de son village le crurent mort, car les deux jours qui suivirent étaient un signe de la fureur des dieux, car des vents violents balayèrent les flots et la terre, emportant tout ce qui n'était pas solidement ancré au sol. Les hommes devaient avancer à moitiés pliés en deux et les enfants restèrent dans les maisons pour ne pas apprendre à voler. Quelques minutes, quelques heures d'accalmies laissaient croire à un temps plus favorable, mais les vents revenaient toujours, plus violents encore.

Quand la colère des cieux se dissipa, les habitants attendirent une heure, puis deux, puis trois, sans que les vents ne reviennent à la charge. Ils commencèrent à reconstruire, quand une barque accosta et le menuisier en sortit, tenant dans son giron un bébé déjà sevré, qui gazouillait ses premiers mots. Il ne dit rien sur sa provenance et personne ne put trouver le courage de questionner plus son regard austère. Il laissa juste tomber que l'enfant avait le nom de sa mère comme début du sien. Comment cet homme qui n'aimait que les meubles qu'il construisait et qui préférait le froid de l'hiver à la chaleur de l'été avait connu une femme, c'était un autre mystère. Mais les gens ont tous leurs excentricités, tant que l'on fait partie de la communauté et que l'on ne montre pas trop a quel point on est étrange, les gens accepte tout type de secret, même un enfant.

Un enfant pourtant étrange, aux cheveux violets et dont les yeux de la même couleur ne pouvaient percevoir la lumière du jour. Pourtant, dès qu'il pu marcher, il ne trébuchait pas sur les obstacle et sa déficience visuelle était difficile a saisir tant il paraissait voir les objets. Ce n'est que lorsqu'on essayait de lui faire des signes que son absence de vue était percée au jour, car s'il pouvait sentir la présence d'objets, les mouvements des gens autour de lui lui étaient invisibles. Un enfant sans mère, affligé de la tare d'être aveugle, aurait été normalement abandonné à la mort, mais son père s'y refusait.
Il survécu donc, grandissant paisiblement sur cette île de l'archipel éolien appelée Lipari, qui pour ses habitants étaient quasiment le seul univers connu. Il était de nature gentille, mais semblait toujours renfermé sur lui-même et terrifiait les gens lorsque ses yeux incapables de voir se fixaient sur eux. Mais malgré cela, douze années passèrent sans qu'il soit rejeté.

Lipari avait connu des attaques de vandales, de pirates et autres gens plus intéressés par le vol que le gain par eux-même. Une petite milice prenait les armes lorsque de telles personnes venaient et c'était en général suffisant. Mais cela ne suffit pas lorsque Despina s'installa sur leur île. Menant une petite bande de brigands, Despina voulu se proclamer roi de l'île et infligea une dîme à tous les villages qui y étaient installés. Ceux-ci unirent leurs milices pour les bouter hors de leurs sols. Mais s'il commandait des hommes ordinaires, Despina possédait une force colossale et aucune arme mortelle ne semblait pouvoir le blesser. Il mit en déroute les maigres troupes de Lipari et tua ceux qui refusaient de lâcher leurs armes. Il autorisa les survivant à ramener les corps pour leur rendre les honneurs funéraires. C'est ainsi que Chiondicé sut que son père était mort.

Alors que le bûcher funéraire lui arrachait des larmes, Chiondicé partit loin de son village, aussi loin à l'intérieur des terres qu'il lui étaient possibles. Même si certains ne regrettèrent pas l'absence de cet étrange être aux cheveux exotiques, la plupart espérèrent que le petit rentre afin que les mânes de son père soient apaisés. Au bout de deux jours, les recherches s'arrêtèrent, au bout d'une semaine, les espoirs aussi et au bout d'un mois, l'on plaça une petite tombe a côté de celle de son père.

Mais l'aveugle n'était pas mort. Dans la forêt et la montagne sauvage, il trouva de quoi subsister. Le vent lui décrochait les grappes de fruits murs et comestibles, et l'éloignait de ceux qui étaient toxiques. Il apprit d'instinct à chasser et n'ayant pas d'empathie avec ce qu'il ne pouvait voir, il tua de petits animaux pour survivre, passant aux plus gros à mesure que ses forces augmentaient, pour finir par s'établir au sommet de la chaîne alimentaire. Étrangement, il ne ressentait pas le besoin de revenir à la civilisation et se mit sans s'en apercevoir à forger son corps. Lorsqu'il sortit enfin de sa forêt, il était plus rapide que l'oiseau en vol, plus agile que le lièvre qui saute, plus discret que la lionne à l'affût et plus puissant que l'ours au réveil. Il ne savait pas ce qui l'avait évoqué, mais il entendait dans le murmure des vents qu'il devait sortir, revenir à la civilisation. Et son voyage commença, guidé par la brise, vers le palais de bois que s'était fait construire Despina. Alors qu'un souffle de vent jouait dans ses cheveux, c'est une rafale qui ouvrit violemment les portes devant lui. Il ressentit un homme bouger près de lui et son ouïe affûtée lui fit comprendre que l'objet qu'il portait tranchait l'air en produisant le sifflement du métal.

Le pied de Chiondicé n'avait pas cette propriété, mais était plus rapide et il projeta son premier adversaire loin de lui. Le second n'eut pas le temps de dégainer qu'un poing l'avait déjà envoyé vérifier la solidité des remparts. Chiondicé se dirigea vers la plus grande des maisons, se débarrassant de divers agresseur d'une façon expéditive et brutale, et la même bourrasque ouvrit la porte devant lui, la faisant sauter de ses gonds. D'une voix égale, mais rauque par le manque d'entraînement, l'aveugle demanda justice pour son père et ordonna au faux roi Despina de partir de l'île. L'éclat de rire qu'il reçut en réponse s'étrangla dans la gorge de Despina lorsque ses deux gardes mordirent littéralement la poussière, tandis qu'un de ses conseiller traversait le plafond pour s'être trouvé au travers de la trajectoire de l'intrus.

Enfin celui qui se surnommait roi depuis dix ans maintenant intervint, mais subit un coup de poing plus puissant que ceux qu'il avait reçu dans sa vie, le projetant hors de chez lui par un des murs. Contrairement à ses hommes, ce coup ne fit que le sonner une seconde et il se reprit à temps pour frapper Chiondicé au ventre, le renvoyant creuser un trou dans le mur déjà bien abîmé. Les vents hurlèrent en réponses à l'attaque, mais sans blesser le roi. Celui-ci frappa le sol et une longue lame de roche en sortit, se plaçant d'elle-même dans la main de Despina. Chiondicé était déjà debout, repoussant, sans mal les brigands ordinaires, se concentrant sur leur chef.

Despina railla l'allure débraillé de son adversaire, se moquant de sa justice qui arrivait peut-être un peu trop tard. Leur combat ébranla la terre et le ciel, ravageant les constructions de bois. Despina finit par passer au travers de la palissade qui était censé le protéger. Des stalagmites jaillirent pour frapper son adversaire mais celui-ci filait, poussé par le vent avant de frapper à nouveau Despina, l'enfonçant profondément dans l'arbre qui avait accueillit son dos.

Chiondicé allait achever son ennemi lorsqu'il sentit une odeur d'embruns. Sur une île c'était naturel, mais ils étaient trop loin de l'eau pour que l'odeur soit si forte. Une vague soudaine le renversa et le vent fut soudain contradictoire, le repoussant alors qu'il l'aidait jusqu'à présent. Chiondicé n'en tint pas compte et manipula l'air autour de lui, le façonnant en une rafale pour repousser l'ennemi que ses sens avaient perçus avant de se faire submerger. Mais étrangement le vent qu'il avait imprégné de son énergie se retourna contre lui, l'envoyant percuter le sol avec brutalité. L'inconnu pris la parole.
« Je ne sais pas si je dois être le plus outré par le fait qu'on attaque mon fils ou que celui-ci n'ait pas réussi à s'en défaire seul. »

Il planta quelque chose dans le sol, quelque chose de métallique, mais que Chiondicé ne connaissait pas.

« De plus un homme aveugle, bien qu'il manie le cosmos, il est considérablement plus inexpérimenté que toi. »

Chiondicé sentit les yeux de l'homme se poser sur lui. Alors qu'il n'avait aucune notion de couleur, il savait que les yeux qui le fixaient en ce moment était du même bleu que la mer et tout aussi profond. L'homme portait une armure dorée et orangée et avait à la main un trident. Il se nommait Poséidon et le regardais en perçant son âme. Chiondicé se reprit. Il ne savait pas ce qu'il se passait, mais il n'avait aucun moyen de connaître ces choses, pourtant il savait qu'elles étaient vraies.
« J'étais venu pour te proposer une écaille, comme je l'ai fais il y a deux ans Despina. Mais apparemment tu n'es pas plus près qu'alors. Vous utilisez tout deux le cosmos, montre moi que tu es digne d'être mon fils »

Chiondicé ne put s'interroger sur l'étrangeté de ce père, l'adversaire qu'il avait précédemment cloué à un arbre venait de faire un saut que le commun des mortels aurait jugé impossible. Les vents se déchaînèrent aussitôt, le retenant en l'air, tout en se rassemblant autour du bras de l'aveugle. Celui-ci sauta, s'aidant des vents pour s'arracher au sol, frappant Despina. Les lois de la gravité jugèrent le moment opportun de rappeler qu'elles ne sont pas très drôles et reprirent leurs cours, précipitant les deux corps au sol. Chiondicé atterrit sur ses jambes, mais son adversaire se fracassa de tout son long sur le sol.

« Pitoyable, s'élancer dans les airs alors que son ennemi contrôle le vent. Je pensais que tu avais hérité d'au moins une de mes qualités, mais ta mère et moi n'avons fait que te transmettre nos défauts. »

Poséidon s'avança vers l'aveugle et lui tendis la main pour l'aider à se relever. Étrangement celui-ci le voyait parfaitement, alors que son environnement lui était invisible. Il accepta la main tendue et se releva,

« Pourquoi avoir attendu si longtemps avant de te venir l'affronter ? » À nouveau Chiondicé sentis les yeux bleus de Poséidon transpercer son âme. « Pour être sûr que la justice triomphe. Tu n'étais pas près avant. Et comment tu as su qu'aujourd'hui était le bon jour ? » Poséidon s'arrêta tandis qu'une légère brise les entourais. « Oh je vois, elle te l'a dit. »

Poséidon le détailla, semblant réfléchir quelques instants. « Cette offre était réservée à mon fils, mais le destin est parfois changeant. Je t'offre une place dans mon armée et je t'offre une écaille, je sens que l'une d'elle vibre en accord avec toi » Avant que Chiondicé ne puisse manifester son étonnement, il sentit quelque chose vibrer dans l'air. Il se tourna et déchaîna à nouveau les vents et la lame de roche qui fusait vers lui fit le chemin en sens inverse, se plantant dans le fils de Poséidon. Celui-ci n'eut même pas un regard pour son fils. « Il était corrompus par l'humanité, j'ai été trop laxiste avec lui, il croyait que sa force lui était due et qu'il n'avait pas à la mériter. »

Poséidon lui parla de son armée, d'Athéna et d'Hadès de son idéal de l'humanité débarrassée de ses tares, sous sa férule. Il lui promis de débarrasser Lipari des hommes de Despina, qu'il vienne ou non dans ses rangs. Il ne lui cacha pas qu'il voulait reprendre ce qu'il lui appartenait, ses pouvoirs, son immortalité et son règne sur les hommes.

Quelques semaines plus tard, Chiondicé était dans un bateau en direction de Pylos, la citée que Poséidon lui avait indiqué avant de partir. Il ne savait pas comment un aveugle qui n'avait jamais quitté son île pouvait retrouver le sanctuaire d'un dieu, mais il avait confiance. Tant que Chiondicé fut sur le navire, jamais il ne fallut sortir les rames et les voiles se gonflaient en évitant les écueils et les tempêtes. A son arrivée à Pylos, il fut perdu par la foule de gens qui était rassemblés dans un si petit lieu. Il avait du mal à marcher sans le bâton qu'il avait gardé en souvenir de son île. Tout bougeait, autour de lui, des sons discordant montaient de partout et l'odeur de la sueur des hommes se mêlait à celle des animaux. Un homme eut une main brisée en tentant de lui voler la maigre bourse qu'il avait retrouvé dans un coffre secret de son père, bourse encore amaigrie par le voyage.

Depuis qu'il avait rencontré Poséidon, il arrivait plus clairement à ressentir la flamme intérieure des hommes. Partout autour de lui, la cupidité, l'avarice et l'envie se disputaient le cœur de tous. Il demanda son chemin pour le sanctuaire de Poséidon et fut envoyé vers son temple qui était beaucoup plus calme que la place ou il avait atterrit. Un prêtre le pria d'attendre et bientôt un autre main vint à sa rencontre. Sa flamme intérieure brillait un peu plus vivement que les autres et il le pria de le suivre, le prévenant qu'ils devraient nager un peu.

Si Chiondicé avait été doué de vision, il aurait été horrifié par le boyau obscur ou il fut entraîné et par la descente en apnée dans un tunnel garnie de pointes rougies par la rouille. Mais ses sens passaient au travers de ses illusions sans aucun problème et il se retrouva bientôt au sec, sous la mer. Sans savoir comment il trouva seul son chemin jusqu'à une salle ou six puissantes auras l'attendaient. Chacune d'elle vibrait, le sondant. Transperçant son âme comme Poséidon l'avait fait. Chacune d'elle le jugeait. La première, sombre et peu amène, le rejeta, il était trop franc de cœur. La seconde fit de même, ne trouvant pas l'âme musicale qu'elle recherchait. L'une d'elle lui reprocha le meurtre du fils de Poséidon, se détournant de lui. Deux d'entre elles le regardèrent avec intensité, l'une pour son affinité avec le vent, l'autre pour sa vision des animaux sauvages. Mais la sixième vibrait pour lui, lui montrant que leurs sens de la justice étaient communs.

▬ Pourquoi défend-il cette divinité :
Pour Chiondicé, la vie est noire ou blanche. Il est très manichéen et a un sens de la justice très développé. Si Poséidon ne revient pas sur l'Olympe, son utopie d'un homme façonné par la justice ne pourra pas être possible. Il trouve Athéna trop permissive envers les humains et Hadès trop expéditif. Il n'a pas vraiment un grand sens de la loyauté envers Poséidon, mais c'est pour lui le meilleurs partis pour l'humanité.

▬ Comment a-t-il eu son armure :
Poséidon lui a promis une armure et celle-ci l'a ensuite choisi.

▬ Quels sont les évènements qui ont marqué sa vie :
Trois événements ont pour l'instant marqués sa vie. Le jour ou son père est mort, le jour ou il a rencontré Poséidon et celui ou il a revêtu son écaille.


Description du Héros

Spoiler:
 

Chiondicé ressemble à peu de personnes en ce monde. Ces cheveux violets, toujours en pic, dans lequel le vent serpente souvent, sont aussi atypiques que ses yeux de la même couleur. A le voir qui fixe les gens quand ils parlent, on ne s’aperçoit pas tout de suite qu'il ne peut voir. Mais si l'on regarde bien, il manque une certaine chaleur, une lumière dans ses yeux. Son visage est doux, mais son attitude est souvent austère, préférant se fondre dans le décors qu'être sous le feu des projecteurs. Il n'est pas habitué a s'habiller et préfère des vêtements qui lui vont bien, se fiant aux texture plutôt qu'à la couleur qu'il ne peut voir. Son corps est plutôt musclé, ses années dans la vie sauvage l'ont forgé pour qu'il survive. Il aime les petits objets qui cliquettent au vent et porte plusieurs colliers de coquillages et d'autres menus bibelots.



Attaques et Pouvoirs

▬ Aurore boréale :
Chiondicé rassemble son Cosmos entre ses mains et déclenche une attaque de glace à grande aire d'effet devant lui tandis que des lumières irisées semblables à une aurore boréale sont émises dans son dos.

(Cette attaque est pour moi l'arcane du Kraken et l'armure l'apprend spontanément à son porteur)

Chiondicé a une affinité particulières avec les vents et ceux-ci le lui rendent bien, venant spontanément le défendre et obéissant à ses commandement. Ces attaques sont les façons les plus remarquables dont il utilise les vents. Bien sur il ne peut pas utiliser le vent lorsque celui-ci est imprégné du cosmos d'un autre chevalier.

▬ Crocs de Borée :
Des vent glacé tournent autour du poing de Chiondicé, formant une petite tornade, dont la pointe est le poing lui-même. Au corps à corps, cette attaque semble être une lance gelée pour l'adversaire, mais Chiondicé peut se concentrer pour la projeter.

▬ Rets d'Éole :
Levant le bras vers son adversaire, Chiondicé le propulse dans les airs grâces aux vents. Il peut le laisser en l'air jusqu'à une minute avant que la gravité reprenne ces droits (a peine quelques secondes s'il n'est pas entièrement concentré sur cette action). Il peut utiliser cette attaque pour renvoyer les projectiles.

(Il maîtrise de façon instinctive ces attaques, il ne connait rien sur le cosmos, bien qu'il l'utilise inconsciemment elles sont donc pour l'instant bien moins puissante que ce qui est décrit. Les deux autres attaques seront à apprendre en RP)


© Never-Utopia


Dernière édition par Chiondicé le Lun 12 Aoû - 12:01, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agis

avatar


messages : 167
Date d'inscription : 11/04/2013

Fiche de Personnage
Protection Divine: Écaille du Dragon des Mers
Titres: 0

MessageSujet: Re: Chiondicé, fils des vents   Lun 12 Aoû - 9:42

Je vais m'occuper de lire / regarder ça dans l'heure qui suis Wink

Edit : Même si ta fiche est encore en cours, je vais déjà te donner mes premières impressions.

Quelques fautes qui font mal aux yeux mais ça reste très lisible, il faudrait aussi mettre un peu d'espace dans le texte. (Peut-être que tu n'avais pas encore fait ça car la fiche était en cours, dans ce cas-là, mea culpa !)

Commençons par l'histoire, je trouve un peu étrange le coup de la naissance mais pourquoi pas, la seule chose qui m'a un peu fait tiquer c'est que tu parles d'un déluge très puissant, avec des tornades, un ouragan etc. Les îles en Mer Égée sont relativement proches, un évènement comme ça aurait détruit beaucoup de choses. Contente-toi de parler d'une grosse tempête, c'est plus crédible en Mer Égée Wink.

L'aveugle qui ressent les objets et les personnes comme si le vent qui l'entoure lui parlait, je trouve ça sympa, le reste de l'histoire ne m'a pas choqué non plus, pas de soucis de ce côté ci.

J'ai adoré la façon dont tu parles des armures à la fin, pour dire laquelle te choisis. Je me permets de te dire même si je ne l'ai pas encore ajouté dans les règles (alala je suis un fainéant) que les armures des Marinas donnent directement la maitrise du cosmos et certains pouvoirs à leurs porteurs. Donc tu as raison en parlant de l'Aurore Boréale comme un sort donné par l'armure. :D

Bon maintenant, le moment où tu joues Poséidon... (Oui ça tu devais t'y attendre :p)

Le coup du fils demi-dieu, de l'intervention en personne, pourquoi pas, c'est assez crédible puisque c'est son enfant qu'il vient chercher, donc il n’envoie pas un Général. Il est plutôt paternel dans mon esprit donc, les paroles, ça convient aussi. Le truc qui me dérange c'est le coup du « Oh je vois, elle te l'a dit. ». Il parle du vent ? Qui est ce vent ? Une autre divinité qui veille sur lui ? J'aimerais être éclaircie sur ce point pour accepter le reste ^^

Pour ton voyage en Atlantis, c'est un cité sous-marine, les bateaux ne peuvent y aller. Il y a des "passages" cachés ou alors tu peux dire qu'un Marinas t'accompagne pour te guider dans l'eau Wink

Si je ne suis pas clair où autre, n'hésite pas à demander des précisions Smile

Bon courage pour terminer ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiondicé
Général du Kraken
Général du Kraken
avatar


messages : 8
Date d'inscription : 10/08/2013

MessageSujet: Re: Chiondicé, fils des vents   Lun 12 Aoû - 10:42

Bon, les espaces c'est corrigé, c'est un peu plus lisible je crois.

Pour le coup de la naissance, je crois que ça va répondre aussi pour Poséidon.

Chiondicé est le fils d'une déesse, une des filles de Borée (Ce qui explique pourquoi il a le rang de général alors qu'il ne connait rien au cosmos), et un accouchement ... bin c'est pas toujours très agréable, d'où la tempête très localisée. Ensuite, c'est une déesse qui est sur l'olympe, dans mon idée Zeus autorise les aventures avec les mortels (vu qu'il en a quelques unes) mais pas une aide directe donc la mère de Chiondicé utilise les vents pour le guider. Poséidon est un dieu, et comme la mère de Chiondicé n'est pas une puissance majeure, il sent sa présence sans aucun mal à mon avis (et présupose que Chiondicé le sait aussi, sur ce point il se trompe.)

Pour le voyage dans la cité sous-marine ... j'ai été un peu flemmard aussi, pour moi bateau magique ça équivaut à une transition rapide pour Atlantis. Je modifie ça puis je m'attaque au physique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agis

avatar


messages : 167
Date d'inscription : 11/04/2013

Fiche de Personnage
Protection Divine: Écaille du Dragon des Mers
Titres: 0

MessageSujet: Re: Chiondicé, fils des vents   Lun 12 Aoû - 11:08

Fait moi signe quand tout est terminé ^^

Le coup du demi dieu, à titre personnel ça ne me dérange pas trop dans la mesure où c'est vraiment une divinité archi-mineure et que ça ne te rends pas plus fort que les autres. Après il faut deux avis d'administrateurs et ça ne conviendra peut-être pas aux autres =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiondicé
Général du Kraken
Général du Kraken
avatar


messages : 8
Date d'inscription : 10/08/2013

MessageSujet: Re: Chiondicé, fils des vents   Lun 12 Aoû - 11:27

Voilà, c'est modifié et la description physique est faites. Pour être fils d'une divinité, ça lui permet juste de sauter l'étape "Entrainement archi-long dans un lieu mortel" pour être éveillé au cosmos, je n'utiliserais jamais ça pour justifier une plus grande puissance par rapport à d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agis

avatar


messages : 167
Date d'inscription : 11/04/2013

Fiche de Personnage
Protection Divine: Écaille du Dragon des Mers
Titres: 0

MessageSujet: Re: Chiondicé, fils des vents   Lun 12 Aoû - 12:01

Après les modifications, c'est oki pour moi =)

Il te faudra juste attendre un autre administrateur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chiondicé, fils des vents   Lun 12 Aoû - 12:45

C'est oki pour moi aussi ^^

Amuse toi bien et bienvenu ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chiondicé, fils des vents   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chiondicé, fils des vents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Le fils de Michel François a été assasiné
» Un balais pour mon fils ! [matin] [Pv Martin]
» Cyclone IKE se rapproche des côtes Nord d'Haiti avec des vents de 195 kms/h
» Chez Maître Vachon, tailleur de pères en fils.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
estrée test :: bibliothèque :: Inscriptions Archivées :: Personnages décédés / abandonnés-