AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Oreste du Cancer (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oreste
Chevalier de Cancer
Chevalier de Cancer
avatar


messages : 175
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 34
Localisation : Au tartare, tôt ou tard

Fiche de Personnage
Protection Divine:
Titres: 0

MessageSujet: Oreste du Cancer (terminé)   Lun 29 Juil - 14:56


Parlons un peu de vous:


▬ Comment avez-vous connu le forum? :
Via un topsite

▬ Quel est ton expérience RP? :
J'en fais régulièrement depuis plus de 10 ans

▬ Remarques où demandes particulières :
J'espère me plaire ici !





Chevalier d'or du Cancer
Oreste



• [age]
• [sexe]
• [divinité protégé]
• [armure]
• [25]
• [Homme]
• [Athéna]
• [Armure d'or du Cancer]


Mon passé me rattrape...



"Pousse, Doris, pousse !"
La jeune femme sentait ses forces l'abandonner, alors que ce n'était que le début du travail. Doris avait eu une grossesse pénible et douloureuse. Elle s'était montrée forte, comme toute femme spartiate devait l'être et avait affronté l'adversité sans ciller en public. Mais cet accouchement était l'apothéose de sa souffrance. Cet enfant à venir était-il maudit par les Dieux ? Pourquoi donc, Doris n'avait jamais commis aucun crime envers eux et avait suivi le culte scrupuleusement...
Elle hurla un cri terrible. Les sages femmes l'encadraient, lui posaient des linges sur le front pour calmer la fièvre tenace qui prenait la future mère. Les minutes et les heures passaient, mais cela semblait à toutes les femmes de la pièce une éternité.

Lorsque l'enfant sortit enfin, il ne poussa aucun cri. Après que la sœur de Doris l'eut nettoyé, l'aînée de l'assemblée posa une oreille sur le cœur du bébé et secoua la tête en signe de négation. Le petit garçon n'avait pas survécu. Doris ne put empêcher ses pleurs. Les femmes enveloppèrent avec douceur le petit corps d'un drap blanc, adressèrent des prières aux Dieux pour qu'ils l'accueillent dans l'au-delà. Une douce chaleur se répandit dans la pièce, surprenant toutes les personnes suivantes. Le bébé poussa son premier cri.
Les jours qui suivirent, la famille ne cessait de déposer des offrandes au Dieu Hadès pour avoir donné une seconde chance au petit Oreste. [/justify]


Mouton noir


[justify]L'adolescent se mit à courir le plus vite qu'il put, alors que la marchande de fruits l'insultait en brandissant une lance cassée (sûrement ayant appartenu à un guerrier de sa famille). Tout en fuyant, le sourire aux lèvres, Oreste croqua un grain de raisin dont il savourait le goût sucré. Rapide, il savait que la bonne femme ne le rattraperait pas. Il était suffisamment entrainé pour semer ses poursuivants.
Les conditions de vie des adolescents de Sparte étaient connues pour être rudimentaires. L'Agôgè ne laissait pas la place aux enfants vulnérables ; les plus faibles devant s'arrêter perdaient la possibilité de devenir citoyen. Mais même pour les plus tenaces, il fallait recourir à certains procédés, comme le vol de nourriture, si l'on espérait survivre.

Oreste se cacha dans une petite rue adjacente, sombre. Il se posta à l'extrémité, surveilla à droite et à gauche, avant de soupirer de soulagement et passer sa langue sur ses lèvres en pensant à son larcin. Satisfait, il fit volte-face. Et sursauta en se trouvant face à une ombre massive, qui lui saisit l'oreille et lui tordit sans précaution.

" Oreste, puis-je savoir pourquoi je te retrouve ici, alors que tu devais te rendre au Gymnase ?"

"Aie, oui, je sais, Paidonomos Lysustratos, désolé....Aie !"


Le responsable de son éducation le regardait d'un œil sévère et relâcha ses doigts. Oreste se frotta vivement l'oreille qu'il sentait brûlante. Lysustratos n'en avait pas terminé, et sortit de nul part un étrange objet en forme de demi-sphère. En voyant ça, Oreste se mit à blêmir. *Mince, il l'a trouvé !* pensa-t-il.

"Alors c'est comme ça que tu arrivais à tromper ton monde...Au lieu de te raser les cheveux, tu peins régulièrement des melons que tu as durci avec de l'argile. Bravo, c'est ingénieux... Mais c'est contraire aux principes de ton éducation, mon garçon."

Lysustratos saisit alors violemment son élève par les cheveux et l'attira vers le sol, forçant l'adolescent à mettre un genou à terre. Les grains de raisin qu'il avait volé se répandirent sur les pavés blancs.

"Tu es en passe de devenir le meilleur au milieu de tous les enfants recevant actuellement l'agôgè . Et pourtant, tu es le plus rebelle, le plus insupportable, et le moins motivé ! Tu me fais honte, et si cela continue, tu vas m'entrainer dans ta chute ! Tu veux devenir un tresante, ou quoi ?"


Depuis la fin des Guerres Médiques, la renommée de Sparte s'était étendue bien au delà du bassin méditerranéen. Le sacrifice des 300 Hoplites marquera les esprits à jamais. Il n'y avait qu'à entendre les discours des anciens, ou des blessés du front n'ayant pas pris part au massacre, (comme le père d'Oreste) vantant les qualités de l'armée spartiate, son courage, son abnégation. Les survivants voulaient que Sparte améliore ce niveau d'excellence ; les traitements se durcirent encore, l'eugénisme croissait toujours, éliminant les enfants les plus faibles, avant qu'ils aient pu faire leurs preuves.
C'était injuste ; Oreste aurait dû être de ceux-là ; après tout, il avait manqué de mourir à la naissance, n'était-ce pas signe qu'il n'était pas destiné à s'élever ? Mais ses parents, dans leur fanatisme, y avaient vu signe divin. Et le voila maintenant obligé de faire se battre lors de compétitions futiles, rester silencieux des heures durant, chasser au risque de se faire éventrer par sa cible, souffrir en permanence du froid, de la faim, recevoir les coups de fouets au pied de l'autel d'Artémis. Et tout cela pourquoi ? La puissance d'une Cité ? La citoyenneté ?

Oreste s'en fichait totalement, de la citoyenneté. Qu'il devienne un tresante, un demi-citoyen recevant le mépris des autres était le cadet de ses soucis. S'il devait défendre quelqu'un, il le choisirait de lui-même.
Le jeune garçon était différent depuis son accouchement étrange. Il ne se considérait pas sur le même plan que les moutons se dirigeant vers l'abattoir sans broncher. Lui était le mouton noir, celui qui allait dans l'autre sens. Celui qui partait dans un autre monde dès qu'il était endormi. Celui qui voyait des lueurs violettes s'échapper des champs de bataille. Celui qui ne voulait pas qu'on lui rase les cheveux noirs de jais.

Lysustratos força le jeune garçon à se relever et l'entraina, toujours en le tirant par les cheveux, vers un autre lieu.

"Quand je pense que tu es le plus prometteur de ta génération, que tu as été béni par Hadès à ta naissance, que les anciens à ta présentation ont détecté une force en toi, alors qu'en fait tu es le pire des insolents ! Par les Dieux, tu es le descendant des 300, tu devrais te montrer fier au lieu de fouler au pied le sacrifice des Grands."


Oreste n'osait rien dire, même s'il se sentait de plus en plus en colère. Arriverait-il un jour à déserter, comme il avait souvent envie de le faire ?

"Ta punition sera à la hauteur de ton acte, crois-moi !"

Le Paidonomos entraina ainsi Oreste jusqu'au lieu de réunion des autres enfants spartiates. Ces derniers sortaient à peine du Gymnase, et regardaient d'un air hébété le pauvre garçon trainé jusqu'au pilier du grand bâtiment blanc. L'homme mûr ordonna à d'autres encadrants de baisser le haut du chiton du coupable, de l'attacher au pilier, et d'aller quérir un fouet.
Enfin, il ordonna à tous les garçons spartiates de regarder cette punition exemplaire. Il attribua le premier coup de fouet. Un second, un troisième. Il les enchainait mais constata vite qu'Oreste ne bronchait pas. Pire encore, chacun pouvait ressentir autour de lui une sorte d'aura étrange qui semblait l'endurcir. Lysustratos continua son office jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus. De dépit, il jeta le fouet tandis que le jeune homme tomba sur ses genoux. Tandis que, sur sa demande, on rasa les longs cheveux noirs d'Oreste, l'homme s'adressa à l'assemblée avec dureté.

"Qu'il jeûne ici toute la nuit. Interdiction de lui apporter à boire ou à manger, ou même de le détacher jusqu'au lever du soleil, sous peine de subir le même sort. Retenez bien ce que vous venez de voir, vous autres ! Voila ce qu'on mérite lorsqu'on veut jouer à la subversion ! Vous êtes la future armée de Sparte, il n'y a pas de place ici pour la désobéissance ! A présent, rejoignez la caserne."


Tous quittèrent les lieux en laissant un Oreste épuisé, souffrant le martyr, qui ne tarda pas à s'évanouir.

Rêves en pays des morts

Quand il ouvrit les yeux, Oreste découvrit un décor inconnu. Le toit bas d'une maison de berger. Cela n'avait rien à voir avec la caserne de Sparte. Il tenta de se relever, mais son dos le déchirait. Il poussa un cri et se recoucha. Quelqu'un s'approcha de lui, et se pencha sur la couche où le garçon était allongé.
C'était une femme, d'une quarantaine d'année, qui lui souriait avec gentillesse. Elle lui annonça qu'elle l'avait emmené ici, loin de Sparte, en direction d'Athènes. Au départ, le garçon fut effrayé. Pourquoi Athènes, l'ennemie de sa ville d'origine ?
La femme, Lina, donna alors quelques explications bienvenues. Elle était un chevalier d'Athena autrefois. Elle formait à présent de jeunes gens pour devenir de futur chevalier, et parcourait toute la Grèce dans ce but, même en territoire hostile. Elle avoua qu'elle observait Oreste depuis longtemps, qu'elle avait ressenti un cosmos. Elle dut apporter quelques précisions sur cette notion, avant de demander à l'enfant s'il n'avait rien remarqué de spécial le concernant.

Le jeune adolescent parla pour la première fois à quelqu'un des rêves étranges qu'il faisait depuis qu'il était tout petit. D'abord, il relata l'accident de sa naissance, puis ses rêves réguliers où il rêvait qu'il était dans un monde sombre, où les humains se suivaient en colonne, pour aller se jeter dans un gouffre sombre dont on ne voyait pas le fond. Des squelettes jonchaient le sol de cet espace lugubre.

L'ancienne guerrière prit le parti de conserver le silence, sans chercher à expliciter sa pensée, laissant Oreste sur sa fin. Car à la vue de ses révélations, elle craignait que l'adolescent ne soit un spectre d'Hadès.
Elle hésita quelques jours avant de lui proposer finalement de la suivre au Sanctuaire d’Athéna. Il accepta volontiers, se moquant du fait qu'il trahissait Sparte par cette décision.

Pendant des années, Oreste suivit l'entrainement difficile des chevaliers de la Déesse de la sagesse. Toutefois, lorsqu'on a déjà subi l'éducation spartiate, cela se révélait plus évident. Il se montrait nettement plus avancé que ses homologues athéniens. Son mentor le surveillait, venait s'enquérir des rêves du jeune homme pour savoir s'il ne se sentait pas attiré par la mort. Oreste, au contraire, était plus vivant que jamais, et montrait un enthousiasme déconcertant lors de ses combats ou de son travail.

A l'âge de 18 ans, Lina l'amena à combattre pour une armure d'argent, le sentant capable de sauter l'étape du bronze. Les évènements lui donnèrent raison, et il devint le chevalier de Cerbère, lors d'un combat officiel contre un autre apprenti.
Elle avait fait exprès de le faire concourir pour une armure en liaison avec le monde des Enfers. Elle voulait savoir de quel côté était vraiment Oreste, à cause de ses rêves. Plus le temps passait, plus elle était persuadée que ce n'était pas Hadès qui avait fait revenir le bébé à la vie.

Celui qui a été sauvé par Athéna

"Maître Oreste ? Dame Lina va vous recevoir..."

Le chevalier de Cerbère poussa la grande porte en bois avec appréhension. Il savait ce qui l'attendait de l'autre côté, mais voulait l'ignorer de toutes ses forces. Apercevant son mentor couché sur un lit,  amoindri, désignant une boite dorée de son moignon amputé, il ne put s'empêcher d'esquisser un sourire.

"Oreste ?" murmura la femme avec chaleur. "Assieds-toi donc, tu es blessé."

***

Une heure avant cela, le chevalier d'argent abandonnait son armure malmenée au pied des marches du sanctuaire. Beaucoup de survivants de la Guerre en l'Olympe faisaient de même. Certaines armures n'étaient plus que des fragments. Les réparer demanderaient beaucoup de sang. Pour le moment, on calculait l'étendue des dégâts.
Une fois l'armure de Cerbère laissée à son sort, Oreste retourna dans son habitation.
Il repensait à tous ceux qui étaient partis. Aux combats qu'il avait mené. C'était drôle, mais qu'il soit à Sparte ou à Athènes, son destin était le même. Il défendait un peuple, en tuant les autres, mettant sa vie en offrande pour en protéger.
Ce conflit s'était révélé destructeur, dans chacun des camps concernés. Pour quel résultat... Prépare la guerre si tu veux avoir la paix, dit-on. Mais combien de temps durait-elle, cette paix, si fragile ?

Il changea le bandage qui maintenait son articulation démise, trop imbibé d'hémoglobine. On frappa à la porte. Quémandant une seconde de répit, il prit soin de sa blessure, mit son bras en écharpe et fit pivoter les gonds. Il dévisagea les deux servantes du sanctuaire qui demeuraient immobiles sur le perron. Elles expliquèrent les raisons de leur visite. Son mentor ne survivrait pas à la blessure infligée dans son duel contre un terrible général des fonds marins.
Oreste leur emboita le pas sans hésiter. Le chevalier de Cerbère fut surpris de voir ses guides lui faire traverser les maisons du Zodiaque du Bélier, du Taureau, des Gémeaux, avant de s'arrêter dans la maison du Cancer.

***

"Ainsi donc, vous m'avez menti. Depuis le début. Vous n'étiez pas un chevalier vieillissant chargé de recruter les futurs chevaliers..." déclara-t-il toujours souriant en détaillant des yeux la Pandora Box du Cancer.

Lina se mit à rire, puis à tousser. Violemment. Personne ne fit un geste pour apaiser les spasmes. C'était inutile. Prendre en pitié un chevalier ; c'était le déshonorer.

"Oui, je t'ai menti. C'était le meilleur moyen pour pouvoir encadrer ta progression. Te laisser un volant de liberté. Mentir n'est pas toujours néfaste, tu sais. Malgré tout, je n'ai pas tout dissimulé. J'étais bien le chevalier d'or du Cancer, mais un peu rouillée. Oui, j'ai parcouru la Grèce pour m'occuper de jeunes gens. Dont un en particulier. Je ne regrette rien."

Elle fit une pause, respira difficilement. Les regards du maitre et de l'élève se croisèrent. Oreste avala sa salive. Ses doigts se serraient tellement que les jointures devinrent blanches.

"L'histoire que tu m'as raconté...Tes rêves...Je ne savais pas si tu étais destiné à suivre Hadès ; j'ai voulu t'orienter vers Athéna, pour ne pas avoir un élément comme toi chez l'ennemi. Toutefois, je me suis fourvoyée. Quand je t'ai vu te battre de toutes tes forces, face à l'ennemi, avec tant de conviction... Depuis le départ, tu étais un fidèle défenseur de notre déesse."

Un nouveau silence étouffa encore un peu l'atmosphère pesante de la pièce. L'agonie était trop longue.

"Tu étais destiné, depuis tout petit, à devenir chevalier d'or du Cancer. J'aurais déjà du te laisser cette armure depuis longtemps. Mais je voulais une dernière fois me battre pour Athéna. Oreste ?"

"Oui ?" répondit-il difficilement.

"Lorsque j'aurais disparu, enfile sans hésiter l'armure du Cancer. Lève ton index vers le ciel et invoque les vagues d'Hadès. Utilise ton cosmos pour rejoindre le monde que tu vois en rêve. Car ce monde, Oreste, ce n'était pas un songe : en réalité, ton âme se rendait en Enfer. Une fois là-bas, ne me laisse pas seule, accompagne-moi jusqu'au puits. Ça me fera plaisir. "

Et tandis que Lina échappa son dernier mot, l'armure du Cancer sortit de sa boîte, étincelante. Elle acceptait le passage de flambeau, reconnaissant son nouveau porteur.
Et ce fut le visage baigné de larmes qu'Oreste marcha côte à côte avec Lina, pour ses pas ultimes.  



Description du Héros


Même si Oreste a subi pendant des années l'agôgè (éducation militaire spartiate), puis l'entrainement de chevalier d'Athéna, il n'est pas cependant devenu aussi baraqué qu'un chevalier du taureau. Il s'inscrit dans la moyenne des tailles des hommes. Il est à la fois fin et musclé, ce qui lui permet de se déplacer vite tout en ayant une bonne force de frappe. Heureusement qu'il fait beaucoup d'exercice physique, car vu son coup de fourchette, il perdrait vite sa ligne. A croire qu'il n'a toujours pas comblé le vide alimentaire qu'il a connu à Sparte.

Le visage plutôt fin d'Oreste est encadré par une longue chevelure noire qui lui descend jusqu'à la taille via quelques mèches isolées - le plus gros se trouvant au sommet de sa tête. Sa coiffure oscille entre l'épi rebelle et la mèche disciplinée, de sorte qu'il est difficile de savoir s'il s'est mis un coup de peigne ou pas. Il n'est pas rare que, lors d'un combat, il retire le casque de son armure car les cheveux y restent coincés. Sans véritable raison apparente, le jeune homme est plutôt coquet concernant sa crinière.  
Les traits du chevalier sont assez expressifs, entre son petit nez mutin, ses yeux rouge sang brillant de malice et son petit sourire en coin illustrant parfaitement son côté taquin et un poil ironique. Que vous ayez son respect ou non, il se montre volontiers pince-sans-rire... Si on ne peut pas le classer parmi les intellectuels, il n'est loin d'être idiot. Inventif, vif d'esprit, il reste rarement sclérosé par une situation.
Oreste demeure une personne ouverte, capable d'aller vers les gens. Il profite de la vie en permanence (bien qu'il n'aie pas peur de la mort pour autant). Il préfère l'esprit d'équipe qu'il a connu au sanctuaire ou à la Caserne. Il n'est pas rare qu'il veuille rendre visite aux autres chevaliers d'or (même s'ils ne veulent pas) et qu'il conte fleurette aux Saintes du sanctuaire...
Lorsqu'il ne porte pas l'armure du Cancer, soit dans le civil, Oreste se vêt d'un chiton de couleur noire, avec des liserais blancs sur la poitrine. Ses sandales appartiennent à la famille des spartiates, avec des lanières montant presque au niveau du mollet. Hormis les sous-vêtements, il ne porte rien sous le chiton et laisse ses jambes à l'air libre, même en hiver. Il ne craint pas beaucoup de froid. Sa peau, de couleur plutôt claire, est résistante à tous les climats, comme aux coups. Il n'est pas vraiment une petite nature. Au moins, son entrainement rudimentaire n'aura pas été inutile...

Le jeune homme s'était toujours montré hostile à sa Cité natale. Bien qu'il appréciait ses parents, il n'acceptait pas qu'ils prennent des décisions à sa place, le décrétant doué et le forçant à accomplir un destin sans qu'il puisse bénéficier de son libre arbitre. Tout le monde autour de lui le voyait déjà un héros capable de tous les prodiges. Lui aspirait juste à une certaine tranquillité, se révélant incompatible à la société de Sparte.
Sa rencontre avec Lina (Ref BG) lui fait découvrir qu'il n'est pas un lâche fuyant la bataille ; il voulait juste avoir le choix de son idéal. Néanmoins, S'il se dévoue à Athéna, il n'accomplira pas pour autant les ordres qu'il jugera stupides.
Malgré les ressentiments envers Sparte, Oreste ne sait pas quelle position il prendra lors d'un éventuel conflit ; parviendrait-il à affronter ses anciens compagnons ? Détruirait-il sa propre maison ? A vrai dire, il refuse d'y penser, se concentrant sur la protection d'Athéna et des autres chevaliers. Il refusera de se montrer cruel envers ceux qui ne le méritent pas, évitera de donner la mort si elle n'est pas nécessaire. En revanche, il est intraitable envers les criminels.


Attaques et Pouvoirs

* Les vagues d'Hadès : Le chevalier du cancer dégage depuis son index des vagues. La victime voit son corps séparé de son âme, qui se met à errer dans l'antichambre de la mort, menant au puits précipitant les âmes vers les Enfers. Les deux chevaliers s'affrontent alors sur ce terrain, ce qui donne le dessus au Cancer (qui est en terrain connu).
Utiliser ce pouvoir contre les Spectres n'a pas de sens ; cela leur permet de revenir à la maison. Par contre, un Spectre ne pourra pas revenir directement sur terre sans passer par un portail spécial, tandis que le chevalier du Cancer peut évoluer sans problème entre monde des vivants et antichambre des Enfers.
Spoiler:
 

* L'étreinte d'Acubens : Le chevalier encercle son adversaire avec ses jambes (un peu comme un crabe avec ses pinces), et coupe son adversaire par la force de la pression

* Embrasement Azur des Âmes de Praesepe : Les feux follets bleus du monde des morts se précipitent vers la cible désignée par le chevalier du cancer ; les feux se nourrissent de l'âme de la victime et la brûlent jusqu'à la fin.

* Ruine Sépulcrale des Âmes : Le chevalier du cancer fait exploser les âmes comme s'il s'agissait de mines.

* Télékinésie : S'il se concentre sur une personne ou sur un objet, même à grande distance, il peut les faire bouger.
Spoiler:
 








© Never-Utopia


Dernière édition par Oreste le Jeu 29 Mai - 17:03, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Priam
Admin/ Garde de l'Oracle
Admin/ Garde de l'Oracle
avatar


messages : 416
Date d'inscription : 13/04/2013

Fiche de Personnage
Protection Divine: Armure de Bronze du Dragon
Titres: 0

MessageSujet: Re: Oreste du Cancer (terminé)   Lun 29 Juil - 15:15

Bienvenue ^^ Tout cela m'a l'air bien ^^ Je te souhaite de bien t'amuser ici ^^ On va bientôt avoir tous les Golds huhuhu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oreste
Chevalier de Cancer
Chevalier de Cancer
avatar


messages : 175
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 34
Localisation : Au tartare, tôt ou tard

Fiche de Personnage
Protection Divine:
Titres: 0

MessageSujet: Re: Oreste du Cancer (terminé)   Lun 29 Juil - 18:13

Merci Smile

J'ai terminé. Il se peut que malgré mes relectures, il y aie des fautes....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis no rê
Fonda // Prêtresse d'Hadès//Surplis du Balrog.
Fonda // Prêtresse d'Hadès//Surplis du Balrog.
avatar


messages : 653
Date d'inscription : 11/04/2013
Age : 26
Localisation : THIS IS SPARTAAAAAAA

Fiche de Personnage
Protection Divine: Alceste Surplis du Fossa, étoile céleste de la Férocité
Titres: 0

MessageSujet: Re: Oreste du Cancer (terminé)   Lun 29 Juil - 18:43

Bonsoir et bienvenue! cheers 

Enfin la relève de Sparte arrive! C'est papa Léonidas qui va être content What a Face

J'aime beaucoup ton personnage, je trouve juste dommage que tu n'ais pas évoqué quelques points, dont:

• Nous sommes 35ans après la guerre des Thermopiles, qu'est-ce que Sparte est devenu depuis? Ton perso ayant 25 ans a du connaître quelques changements dans la cité ^^
• Pourquoi ne pas avoir exploité la guerre de l'Olympe, ton personnage ayant 25 ans, la guerre datant d'un an et étant finie depuis huit mois environs, Oreste aurait très bien pu y participer =)'

Et s'il n'y était pas, que faisait-il? ^^
Tu pourras toujours exploiter cela en RP " flashback" si tu n'as pas envie de revenir sur ta fiche sinon Wink

Si tu n'as rien à ajouter je te donne donc la première validation!
Amuses-toi bien parmi nous petit Saint et n'oublies jamais...

THIS IS... SPARTAAAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaa !

____________________________________________________________________________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis no rê
Fonda // Prêtresse d'Hadès//Surplis du Balrog.
Fonda // Prêtresse d'Hadès//Surplis du Balrog.
avatar


messages : 653
Date d'inscription : 11/04/2013
Age : 26
Localisation : THIS IS SPARTAAAAAAA

Fiche de Personnage
Protection Divine: Alceste Surplis du Fossa, étoile céleste de la Férocité
Titres: 0

MessageSujet: Re: Oreste du Cancer (terminé)   Lun 29 Juil - 21:05

Fiche déverrouillée pour y ajouter quelques détails Very Happy 

Tu préviendras à la suite de ce message lorsque tu auras finis Wink ( et qu'on puisse lire ce que tu auras ajouter )

Bonne rédaction ^^

____________________________________________________________________________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oreste
Chevalier de Cancer
Chevalier de Cancer
avatar


messages : 175
Date d'inscription : 29/07/2013
Age : 34
Localisation : Au tartare, tôt ou tard

Fiche de Personnage
Protection Divine:
Titres: 0

MessageSujet: Re: Oreste du Cancer (terminé)   Mar 30 Juil - 8:07

J'ai donc fait quelques corrections, même s'il s'agit plus de mention qu'un réel développement des deux conflits. S'il le faut, comme l'a conseillé Alceste, je le ferais en FB.
J'ai ajouté des éléments dans le BG ; mais j'ai aussi revu la description du personnage où je n'avais pas assez développé à mon goût son rapport avec Sparte.
Voila qui est terminé Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis no rê
Fonda // Prêtresse d'Hadès//Surplis du Balrog.
Fonda // Prêtresse d'Hadès//Surplis du Balrog.
avatar


messages : 653
Date d'inscription : 11/04/2013
Age : 26
Localisation : THIS IS SPARTAAAAAAA

Fiche de Personnage
Protection Divine: Alceste Surplis du Fossa, étoile céleste de la Férocité
Titres: 0

MessageSujet: Re: Oreste du Cancer (terminé)   Mar 30 Juil - 11:09

Parfait ^^

J'ai relu, je trouve cela nettement mieux en effet, me voilà comblée *w* *sort XD*

Je cloture donc à nouveau ta fiche.

Au plaisir de RP avec toi un jour Wink

____________________________________________________________________________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oreste du Cancer (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oreste du Cancer (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Présentation] Oreste, cardinal des flammes [ Terminé ]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
estrée test :: bibliothèque :: Inscriptions Archivées :: Personnages en activités-