AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 Deimos du Griffon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deimos
Surplis du Griffon, étoile céleste de la noblesse
Surplis du Griffon, étoile céleste de la noblesse
avatar


messages : 10
Date d'inscription : 29/07/2013

Fiche de Personnage
Protection Divine:
Titres: 0

MessageSujet: Deimos du Griffon   Lun 29 Juil - 13:52


Parlons un peu de vous:


▬ Comment avez-vous connu le forum? :
C'est un ami qui m'a parlé du forum, ça m'a intéressé et au final, j'ai décidé de m'inscrire.

▬ Quel est ton expérience RP? :
J'ai plusieurs mois d'expérience en RP forum, sinon plus en JDR plateau.

▬ Remarques où demandes particulières :
Eh bien bizarrement, non.





Juge
Deimos



• [age]
• [sexe]
• [divinité protégée]
• [armure]
• Environ une cinquantaine d'années.
• Masculin
• Hadès
• Surplis du Griffon, Etoile Céleste de la Noblesse


Mon passé me rattrape...


▬ Background du personnage :

"Je te les montrerais un jour, tu veras. C'est une promesse."


[  An 576  à 567 av. Jc ] Prologue.

Argos, l'immense cité portuaire baignant d'une part dans la Mer Egée et soutenue d'autre part par des monts ancestraux. C'est dans cette ville, riche de commerce, d'échanges et de marchandises inédites que vivent des milliers d'habitants, séparés en faubourgs plus ou moins aisés : on y trouve autant de crasse que de luxe, autant de riches que de pauvres et c'est dans ce théâtre humain que chaque individu se bat pour sa survie.
Dans les tréfonds de la cité, au carrefour d'une rue sale et peu fréquentée subsistaient un frère et sa soeur : Deimos et Siméa, orphelins de nom et de tuteurs, ils apprirent rapidement à vivre d'eux-mêmes tant la vie était difficile dans les parages. Deimos faisait face à chaque obstacle avec brio et faisait tout afin de donner des jours décents à sa soeur car en effet, celle-ci avait un corps fragile et ne pouvait donc pas s'aventurer dans les méandres dangereuses de l'extérieur.
Deimos était un jeune homme intelligent car, comme sa soeur passionnée de mythes, il avait rapidement compris que dans cet environnement hostile, donner de son temps afin de cultiver son esprit serait un atout majeur face aux ignares. De ce fait, il s'appropria de nombreux ouvrages et apprit ainsi les ficelles du commerce, se découvrant rapidement un talent pour arnaquer les clients et manipuler les idiots qu'il avait tendance à croiser régulièrement dans son quartier. Grâce à ses talents, il ouvrit une petite échoppe à proximité de son logement afin d'y vendre des bijoux et des marchandises de toutes sortes, pour la plupart falsifiés mais peu reconnaissables par des amateurs et, ainsi, il put subvenir à tous les besoins de sa soeur ainsi que de sa propre personne, rejoignant de ce fait le rang de commerçant des quartiers moyens et perfectionnant son artifice pour faire face à des yeux plus aiguisés. Cependant, à force de profits, le jeune homme découvrit qu'il perdait en états d'âmes ainsi qu'en valeurs éthiques : il n'avait pas bénéficié d'une éducation décente et précipiter ses clients dans la misère pour son simple profit ne lui infligeait aucun doute, seulement un sentiment d'accomplissement et de satisfaction dans l'excellente protection de sa seule famille, Siméa.
La jeune fille constatait également que son frère penchait du mauvais côté, de nature délicate, elle lui répétait sans cesse qu'elle ne voyait que le bon en lui, qu'il était un homme de bien et que même si tout le monde était contre lui, elle serait toujours là car ils étaient incapables de concevoir sa vraie nature.


[ An 567 à 566 av. Jc ] Ascension.

Au rythme du temps et de ses aléas, Deimos travailla ardemment afin de conserver la prospérité de ses affaires ainsi que son influence toujours grandissante. Le jour de ses vingt-quatres ans, il fut repéré par un cortège de la cour d'Argos qui visitait les faubourgs afin de constater l'économie fleurissante de la cité car, en effet, l'homme avisé avait pour habitude de mentir sur ses origines afin de se donner une allure bien plus confortable et également inspirer la confiance. Ils virent en Deimos un homme intelligent et cultivé et plus précisément, un atout pour Argos et son roi car les jeux de pouvoir ne se faisaient pas rares ces temps-ci et le jeune homme semblait être le candidat parfait pour adoucir les moeurs, tant il semblait manipulable.
Ainsi il fut convié à la cour et, manipulant avec aise le vocabulaire qu'il s'était proprement enseigné,  intégra l'entourage du roi d'Argos avec une facilité inouïe telle qu'elle inspira l'admiration chez les autres nobles, qui comprirent rapidement que la présence du jeune homme au sein du palais était une erreur qu'il faudrait réparer sous peu.
Aux côtés du roi d'Argos, l'homme fit des miracles et multiplia les bénéfices de la cité au détriment des individus plus pauvres dont il avait fait parti à l'origine : il prit l'initiative de nettoyer la cité de la pauvreté et de construire des habitations en dehors des enceintes, ce qui suscita rapidement la haine chez les infortunés.
La jeune soeur, elle, n'en savait rien. Ayant fais le bénéfice d'une cure grâce aux profits de son aîné, elle tenait désormais l'entreprise commerciale et faisait pour sa part le bonheur des clients à l'abri du regard inquisiteur de son frère. Siméa était une jeune femme pleine d'énergie et, depuis le problème de son corps fragile réglé, elle mordait désormais la vie à pleines dents; c'était un véritable ange qui ne cessait jamais d'aimer l'humanité et de lui transmettre sa bonne humeur ainsi que son innocence.
Cette vie perdura pendant plus d'une année et Deimos et Siméa semblaient heureux dans l'état actuel des choses, bien que chacun avait une façon différente de vivre la vie, ils se contentaient d'une destinée changée grâce aux énormes efforts d'un frère ainsi qu'à l'excellent support d'une soeur.

[ An 565 av. Jc ] Fin et commencement.

Il faisait beau. Le printemps arrivait enfin et les rues se remplissaient de nouveau au rythme des affaires fleurissantes et des annonces commerciales. Deimos et sa soeur se portaient bien au sein de leur nouvelle demeure, bien plus proche du palais qu'auparavant.
Grâce aux prouesses du jeune homme et de la cour, la puissance d'Argos atteignait des sommets et son apogée était désormais prononcée : la ville était désormais vide de pauvreté à première vue et des marchands de toute la région venaient pour s'y approvisionner.
L'homme, lui, était satisfait. Il arrivait à conserver sa place de conseiller avec aisance, s'améliorant dans sa maîtrise du vocabulaire et des coutûmes de jours en jours, il avait le sentiment que les années à venir seraient prometteuses et que personne ne pourrait leur enlever ce bonheur, à sa soeur et à lui.
Chaque soir, le jeune homme rentrait à la maison avec pour songes l'espoir d'un sublime repas préparé par sa soeur, car en effet, la jeune fille s'était avérée être une experte en la matière et s'était décidée d'elle-même à vendre désormais des produits à consommer sans entourloupes, contrairement aux idéaux de son frère qui consistaient à faire le maximum de profits au détriment des clients.
Un soir, les deux fraternels restèrent tard à table. La jeune femme dévoilait régulièrement sa passion pour les mythes et légendes à son frère et ce repas ne fit pas d'exception; elle lui conta ainsi la légende des Griffons majestueux, bêtes à corps de lion possédant d'immenses ailes comparables à celles d'un aigle. Siméa semblait toutefois désespérée car elle savait éperdument que jamais elle ne pourrait constater de ses propres yeux la véracité de ces mythes qu'elle aimait tant.
Son frère, Deimos, ne supportait pas de voir sa soeur ainsi, la mine triste et d'un ton sérieux et affirmé il s'exclama alors :


"Ne sois pas triste, ma soeur. Ils existent et je te les montrerais un jour. C'est une promesse."

Cette promesse marqua profondément aussi bien l'un que l'autre, car dès lors, Deimos se convaincu qu'il montrerait à sa jeune soeur à qui il tenait tant ces griffons majestueux aux ailes d'aigle et au corps de lion. Jamais il n'oublierait ce visage illuminé par l'espoir qui lui donna tant de courage pour la vie qu'il mènerait, et jamais plus il ne verrait sa soeur sourire de nouveau.
Malheureusement pour eux, le monde est réalité.
Deux jours plus tard, le jeune homme rentra exactement de la même manière et songea également au repas qui l'attendait au sein de son chez-soi, mais cette fois quelque chose n'allait pas; la porte était verrouillée et on ne pouvait entendre aucun bruit émanant de l'intérieur.
Perplexe, il entra chez lui à l'aide d'une fenêtre entrouverte et alluma trois cierges, puis constata avec horreur le terrible spectacle qui l'attendait, patient et silencieux dans la demeure.
C'était sa soeur, contre la table, mais quelque chose avaitdéjà changé chez elle.
Elle était nue, mais il l'avait déjà aperçue ainsi alors peu lui importait.
Peut-être était-ce le liquide rouge qui s'extirpait de sa gorge ? Cela lui semblait peu concevable également, elle s'était surement coupée. Cela arrivait régulièrement.
Non. C'était son sourire, elle ne l'avait plus et désormais, son visage n'affichait aucune expression; juste un regard vide de sens et de vie. En effet, son sourire était mort, et elle était morte également.
Deimos tira une chaise jusqu'à lui et passa deux bonnes heures à contempler le corps inerte de sa soeur, il avait réalisé les évênements mais pourtant, tout semblait flou dans son esprit et ses pensées s'entremêlaient de façon chaotique; il était incapable de dire si il éprouvait de la douleur ou un quelconque sentiment à la vue de ce spectacle funeste et pourtant, quelques larmes coulaient le long de ses joues.
Malgré le doute et ce calme insupportable, il savait pourquoi sa douce soeur avait été violée puis tuée; c'était une mise en garde des nobles qui réalisaient enfin qu'il les entraverait jusqu'à ce qu'ils tombent, une simple mise en garde qui avait coûtée la vie à sa seule famille. C'était un sentiment désagréable, une atteinte directe à son âme.
Humainement, il se détestait tout autant que les autres, il avait réalisé que chaque personne, et lui le premier, était capable de faire aisément le mal et qu'il n'y avait en aucun cas le moyen de le juger par sa propre essence, ce crime serait oublié et une vie serait gaspillée pour de vulgaires querelles.
Il remarqua quelque chose sur le corps souillé de sa jeune soeur, le front avait été marqué au fer chaud par le symbole familial d'un des membres de la cour, Iphyos. Ce serpent.. il n'était pas étonnant que ce soit lui qui organise ce genre de meurtre tant cet homme rassemblait toute la pourriture humaine en lui, mais il avait fait l'erreur de laisser sa marque en signe de provocation et c'est cela qui le perdrait. Deimos attrapa un hachoir à viande dans la cuisine, puis trancha en deux coups la nuque de sa jeune soeur, enveloppant la tête soigneusement dans un tissu faisant office de sac. Il se dirigea ensuite vers son lit afin de prendre du repos, il nettoierait le lendemain.
Le jeune homme se leva, il savait qu'il pourrait y remédier, il avait toujours tout arrangé et cet incident n'était que passager, après tout. Il se dirigea vers le palais au matin et désira une audience auprès du grand roi d'Argos.
Deimos était confiant, la sorte d'aura qui l'accompagnait à chaque moment s'était intensifiée, il n'avait aucune idée de la nature de celle-ci mais il savait que lorsqu'elle l'accompagnait, il était capable de tout et c'est ainsi qu'il gagnerait ce combat. Il savait également que l'homme était accompagné par deux saints d'Athéna, il n'avait pas vraiment conscience de l'étendue des pouvoirs des saints mais savait seulement qu'ils étaient en mission aux côtés du noble afin de régler certains problèmes, peu importe, ils périraient également.
Le conseiller fit ainsi part de complots orchestrés par cet Iphyos au roi d'Argos, puis jeta la tête de sa sœur à terre afin de témoigner de l'égoïste envie de pouvoir du noble : il convaincu le roi d’exécuter le commanditaire et ses deux "gardes du corps" afin de montrer l'exemple et de mettre un terme à une naissance de rébellion puérile.
Ainsi, leurs armures furent confisquées et les trois individus furent émasculés puis pendus sur place publique, mettant ainsi un terme à la soi-disant prise de pouvoir ainsi qu'au petit conflit qui opposait Iphyos à Deimos.


[ An 564 av. Jc ] Renaissance.

Un mois passa suite au meurtre de Siméa, et Deimos savait que son heure viendrait également. Il passait désormais ses journées à conseiller le roi ainsi que ses nuits à dévorer les ouvrages de sa défunte soeur, il comprenait désormais l'univers qu'elle se plaisait tant à lui dévoiler et quelque chose le frappa : un grimoire poussiéreux qui semblait porter sur le royaume des Enfers, le domaine d'Hadès. Le jeune homme était stupéfait tant les écrits semblaient réels, il ne pouvait confirmer la véracité des informations et pourtant, il savait en lui que rien n'était faux.
Deimos était convaincu qu'il vaudrait mieux que les humains, qu'il laverait ses pêchés et qu'il serait désormais apte à juger l'humanité corrompue qui sévissait sur terre; pour cela il avait la solution et bien que les machinations dans lesquelles il s'aventurait le dépassaient, il était déterminé à aller au bout de son objectif.
Le jour suivant, le jeune homme rencontra le roi pour lui faire part d'une absence prolongée afin de garantir la sécurité du royaume et, conseillant le roi afin qu'Argos ne sombre pas dans l'anarchie, il entreprit un voyage vers une côte éloignée de la cité, tout en préservant le secret de son départ.
Deimos fit route pendant deux jours et deux nuits, puis arriva finalement à l'endroit convenu : c'était une immense falaise suspendue au-dessus de la mer qui avait pour réputation d'être aussi proche des cieux que des enfers. En réalité, on pouvait y ressentir une masse d'énergie dérangeante, comme un afflux et un tournoiement de choses incompréhensibles pour l'humanité; c'était l'endroit idéal pour atteindre l'objectif que s'était fixé le jeune homme et il ne regrettait en aucun cas le long voyage qu'il avait effectué pour le rejoindre.
L'homme marcha d'un pas lent vers le bord de la falaise, pensant et songeant, il ne pouvait se débarasser de ces images et souvenirs qui tournoyaient allégrement dans sa tête sans aucune retenue; c'était le signe avant-coureur du commencement de la fin, le signe de la Renaissance.
Près du gouffre, Deimos pensa à cette chose qu'il avait toujours tenté de fuir; c'était la réalité. En effet, peut-être bien qu'il ne faisait que croire et que tout le monde dans lequel il avait plongé n'était qu'un doux rêve, simplement une échappatoire au monde corrompu qu'il détestait tant. Pour lui, cette possibilité n'était pas impossible, mais si elle s'avérait fausse, il s'élèverait au-dessus des humains et renaîtrait en tant qu'une entité supérieure, capable de juger l'âme de l'humanité.
Le jeune homme vida son esprit de tout doute, de toute pensée impure, puis il se jeta; la détermination au coeur.
A ce moment précis, tout s'inversa. Ce qui lui semblait être n'était plus et tout ce qu'il avait appris jusqu'à présent n'avait plus aucun sens, c'était le chaos. Le gouffre houleux dans lequel il avait plongé était une porte qu'il empruntait, et toutes les croyances du frère et la soeur prirent enfin leur sens : il était entré dans le royaume des enfers, le domaine d'Hadès.


[ An 564 à 563 av. Jc ] Allégeance.


Le royaume d'Hadès était un endroit bien singulier pour un humain, c'était la place de sentiments enchevêtrés, de doute et d'oppression mais cependant .. il apportait une certaine sereinité au jeune homme, un sentiment de nostalgie qui traduisait une appartenance de son âme; comme si c'était la terre qui l'avait vue naître et périr.
Un homme en armure noire ornée de piques et de gravures vint quérir le jeune homme; il le mena ainsi à travers le labyrinthe d'étrangetés et de paysages désolés qui était le propre du domaine sans ne dire aucun mot, aucune phrase. Il avait toutefois le sentiment que cette marche signifiait énormément, et que son terminus serait ce qu'il avait toujours recherché, cette ascension ainsi que ce droit à juger les pêchés, cette emprise sur l'humanité qu'il avait toujours eu à modèle réduit, mais surtout.. il voulait de nouvelles bases, une entité à laquelle s'accrocher et il envisageait dès à présent de servir le dieu des enfer ainsi que de lui offrir son âme. C'était ce qu'il souhaitait de tout son coeur.
Il arriva finalement au grand temple du seigneur des enfers, et à ses pieds, il ne put que s'incliner.
Le dieu dépassait l'entendement, on ne pouvait le décrire tant il semblait majestueux dans son royaume et il était maintenant évident que l'entité pouvait lui accorder la rédemption qu'il désirait tant.
Hadès semblait s'adresser à lui mais étrangement, il ne perçevait aucun son. En effet, il n'était pour l'instant qu'un vulgaire humain et il devait interprêter de la façon la plus juste les dires du seigneur des enfer, il parvint ainsi à perçevoir les directives à sa manière :


"Je reconnais ton esprit, voyons ce que tu peux m'apporter."

A ces mots, d'innombrables gueules fantômatiques surgirent du palais; Deimos savait ce qu'elles signifiaient, c'était les nombreuses personnes qu'il avait précipité à la misère puis la mort, et il savait également qu'aucune arme ne fonctionnerait face à elle. Pour le jeune homme, les âmes étaient déchues et il ne pouvait rechigner à atteindre ses objectifs : il concentra son esprit, brûlant inconsciemment son cosmos, il libéra la vague d'énergie, enterrant ainsi ses ennemis et sa vie d'antan.
C'est ainsi qu'il comprit la définition du cosmos, l'explosion du big-bang qui créa l'univers et ses habitants, cette aura qui le suivait depuis le début et qui avait influencée ceux qui avaient croisés sa route. Le seigneur des enfers savait que Deimos pouvait lui apporter d'innombrables choses car son cosmos était puissant et sa loyauté sans-failles; il serait aisé de remplacer le jeune homme par un spectre afin de conserver l'emprise sur le roi d'Argos et une ville officieusement sous sa botte n'était pas négligeable. De plus, le jeune homme disposait de nombreuses qualités dont le dieu des enfer pourrait se servir, car sa force d'esprit était considérable et il était le parfait candidat pour faire office de commandant à l'armée des spectres.
Le jeune homme restait debout, droit, il attendait le verdict du dieu mais ne doutais pas. Il allait renaître, et personne ne lui enlèverait ce destin qu'il désirait ardemment.
Hadès agita la main et une armure apparue soudainement devant le jeune homme, c'était une grande armure aussi sombre que la pierre dont était construit le palais du seigneur des enfer, elle était ornée de nombreuses gravures ainsi que de grandes ailes noires qui lui donnaient une fière allure : Deimos devint ainsi un spectre d'Hadès, car le seigneur des ténèbres avait fais son choix; Deimos serait désormais Deimos du Griffon, juge des enfer et commandant de l'armée des spectres. C'était une chose ironique qui lui arracha un doute et une pensée à sa soeur, il pouvait désormais se battre au nom de choses qui lui tiennent à coeur et il était sûr que malgré le camp qu'il avait choisi, Siméa était fière de lui.
Le dieu fit signe à son subordonné de disposer, et le spectre s'éxecuta. Il était désormais temps de servir.

[ An 563 à 535 av. Jc ] Epilogue.

De nombreuses années s'écoulèrent après que Deimos soit nommé juge par le dieu des enfer et le général le servit avec brio : abattant Saints et Marinas, réalisant de nombreuses missions au nom du seigneur Hadès, il se forgea une solide réputation au sein des spectres et de l'armée d'Hadès qui ne tarda pas à le reconnaître comme chef incontesté.
Désormais, le spectre occupait une place de prestige au sein de l'enfer et plus précisément du tribunal, car c'était lui qui jugeait maintenant les âmes des défunts : tout semblait s'être déroulé selon ses prévisions et cela apportait un énorme sentiment de satisfaction au serviteur d'Hadès.
Plus les années passèrent et plus Deimos du Griffon gagna en influence ainsi qu'en puissance, il apprit à user de son cosmos avec aisance et s'entraîna afin de faire face aux plus puissants adversaires de son maître : il se sentais désormais invincible et prêt à vaincre ses ennemis au nom de son seigneur. Dès lors, la bataille de l'olympe vint et, brillament, il mena ses spectres au combat, produisant de nombreuses pertes chez les camps ennemis tout en limitant les siennes : la guerre ne faisait que commencer et pour le spectre du Griffon, c'était une énorme opportunité à saisir de servir son maître ainsi que d'étendre son influence, il gagnerait à coup sûr.




Description du Héros

Deimos est âgé certes, mais il a toutefois l'allure d'un homme s'approchant de la vingtaine : mesurant un mètre soixante-douze, sa carrure n'est pas très imposante et il n'a en aucun cas l'air d'un soldat.
En inspectant son corps, un esprit avisé pourrait conclure que l'homme n'a pas participé à de nombreux combats ou bien qu'il s'en serait sorti avec très peu d’égratignures lors de chaque affrontement, ce qui semble assez dérisoire à première vue : tout son corps semble crée sous un principe de perfection tenant plus du rêve que de la dure réalité, car Deimos est un homme à mi-chemin entre la qualité et le défaut, et il manipule la vision factice de la pointe de ses doigts.
Passé l'état de son corps, on constate que le jeune homme a des traits assez originaux : Son visage est bien structuré et bien formé, fin. Ses cheveux longs sont d'un blanc immaculé et reflètent la lumière qui leur donne un éclat étincelant, son teint est très clair mais pas cadavérique : en effet et à première vue, Deimos ressemble à un ange; chose assez paradoxale lorsqu'on est un spectre.
Le plus surprenant chez cet homme, c'est son air chaotique : son esprit semble constamment hors du temps et des mœurs, comme si le monde ne l'importait que trop peu, comme si ses yeux nimbés d'argent reflétaient le désir de jouer la vie et non de la vivre.


Attaques et Pouvoirs

- Cosmic Manipulation :

C'est la technique de base du Griffon. L'utilisateur utilise son cosmos afin d'attacher des fils invisibles autour de son ennemi, permettant donc de le manipuler à sa guise. Il est évident que c'est une technique très dangereuse pour l'adversaire car, sans aide extérieure, il n'a que très peu de chances de se libérer de lui-même. Ajoutons que la technique peut permettre à l'utilisateur de s'accrocher, de briser les os de son ennemi ou de le tenir suspendu en l'air.

- Griffin Tempest :


La technique consiste à créer un vent violent autour de l'utilisateur afin de balayer tout sur son passage, le rayon de la technique étant déterminé par la quantité de cosmos utilisée pour la lancer, elle peut s’avérer dévastatrice si l'utilisateur le souhaite. En plus de repousser et balayer les alentours, la technique peut évidemment bloquer les projectiles si la puissance de frappe est assez grande.

- Feathers Shield :


En repliant ses ailes autour de son corps, l'utilisateur peut créer une défense très résistante capable de résister à de nombreuses attaques, qu'elles soient physiques ou constituées de cosmos.
L'armure du Griffon étant très résistante de base, cette technique repose toutefois sur l'exploitation et l'affinement du cosmos de l'utilisateur en le modelant de façon à créer un mur impénétrable à l’effigie du Mur des Lamentations, cette technique est donc le principal atout défensif du juge des enfers.


- Black Wings :

L'utilisateur ouvre ses ailes, dévoilant à son adversaire la vision d'horreur des milliers de condamnés dans les Enfers, cette technique attaque directement le subconscient de l'adversaire à l'aide du cosmos à la manière de l'illusion du Phénix, c'est une technique qu'on peut combattre avec un esprit déterminé, mais qui laisse toutefois une ouverture d'attaque à l'utilisateur.

- Guilty Cross :

C'est la technique finale du juge et également sa plus puissante, elle consiste à juger l'âme de l'adversaire et de lui infliger des dégâts irréversibles en l'honneur d'Hadès.
Le déroulement de la technique est simple; le détenteur du Griffon doit utiliser sa paume droite afin de graver un symbole de croix sur la face avant du corps de l'adversaire, si la tentative réussit, la croix produit un souffle concentré et puissant qui se nourrit du cosmos des alentours avant d'imploser littéralement.
Il y a trois degrés de dégâts pour cette attaque, si l'adversaire a :

- Une résistance faible : Il est désintégré par l'implosion et il y a de fortes chances de trouve des morceaux de lui éparpillés autour du lieu de l'action.
- Une résistance moyenne : Il subit des dégâts et est privé de ses sens pour une durée plus ou moins longue, cela peut être même définitif.
- Une résistance forte : Il subit énormément de dégâts et est mal en point, mais il survivra.


© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deimos
Surplis du Griffon, étoile céleste de la noblesse
Surplis du Griffon, étoile céleste de la noblesse
avatar


messages : 10
Date d'inscription : 29/07/2013

Fiche de Personnage
Protection Divine:
Titres: 0

MessageSujet: Re: Deimos du Griffon   Lun 5 Aoû - 18:47

Candidature éditée avec ajout du Background. J'espère que ça vous plaira Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis no rê
Fonda // Prêtresse d'Hadès//Surplis du Balrog.
Fonda // Prêtresse d'Hadès//Surplis du Balrog.
avatar


messages : 653
Date d'inscription : 11/04/2013
Age : 26
Localisation : THIS IS SPARTAAAAAAA

Fiche de Personnage
Protection Divine: Alceste Surplis du Fossa, étoile céleste de la Férocité
Titres: 0

MessageSujet: Re: Deimos du Griffon   Lun 5 Aoû - 19:39

J'avais déjà lu le début sur word et j'en avais été subjugué littéralement, entre ta façon d'écrire, l'originalité du récit et les émotions qui furent lorsque la soeur de Deimos est assassiné sont d'une telle intensité!

C'est avec plaisir que je te donne ma première validation, Ô juge des enfers et future collègue What a Face

Que la force soit avec toi et amuses toi bien parmi nous! ^^

____________________________________________________________________________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Priam
Admin/ Garde de l'Oracle
Admin/ Garde de l'Oracle
avatar


messages : 416
Date d'inscription : 13/04/2013

Fiche de Personnage
Protection Divine: Armure de Bronze du Dragon
Titres: 0

MessageSujet: Re: Deimos du Griffon   Lun 5 Aoû - 20:04

Seconde validation, tout ça est vraiment bien ^^

Je te souhaite la bienvenue, et un bon amusement sur le forum ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deimos du Griffon   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deimos du Griffon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» VALENTINO mâle x yorkshire-griffon 1 an SPA DOUAI 59 ADOPTE
» Trouvé croisé caniche/griffon à Bruay la Buissière (62)
» Caniche croisé griffon mâle 1 an 1/2 - ROUBAIX (59) ADOPTE
» CANICHE croisé Griffon de 6 mois champagne Roubaix (59)
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
estrée test :: bibliothèque :: Inscriptions Archivées :: Personnages décédés / abandonnés-